« Merci pour ce diabète ! » en format poche !

« Merci pour ce diabète ! » existe désormais en format poche dans la collection SANTÉ : POCHE-SANTÉ des éditions Marabout.

Merci-pour-ce-diabete

« En mai 2012, après une période éprouvante pendant laquelle il perd beaucoup de poids et boit des litres d’eau, Alban Orsini est hospitalisé d’urgence. Le diagnostic est sans appel : il est diabétique. Passé les épreuves de l’annonce et de l’éducation thérapeutique, Alban se confronte à la maladie, l’apprivoise au quotidien et découvre au passage qu’elle est victime de nombreux préjugés. Il décide alors de livrer son témoignage au plus près de ce qu’est sa réalité, quitte à la bousculer… Un diabétique doit faire face des combats, d’ordre pratique ou bien plus intimes : Suis-je responsable de mon état ? Pourquoi dois-je m’injecter différents types d’insuline ? À quoi sert la metformine ? Est-ce normal de baisser les bras et d’en vouloir à la terre entière ? La pompe à insuline, qu’est-ce que c’est ? … Documentée, dédramatisée autant que décomplexée, Merci pour ce diabète ! est tout à la fois une encyclopédie vulgarisée, un témoignage sensible et un récit humoristique avec des personnages hauts en couleur. C’est aussi la philosophie de vie d’un jeune homme qui a beaucoup appris sur lui-même et transmet, sans fard, un bel optimisme. »
Publicités

« 3 monologues (parisiens) suivi de Je ne savais pas qu’Aurélien appartenait à une secte millénariste méthodiste » en librairie

Un nouveau livre est arrivé et il s’agit… de Théâtre ! plus précisément de monologues (oui, je n’aime pas refaire le même livre…). Si vous avez aimé « Avec Maman » et « Merci pour ce diabète ! » eh bien « 3 monologues (parisiens) suivi de Je ne savais pas qu’Aurélien appartenait à une secte millénariste méthodiste » n’a… strictement rien à voir…
Il s’agit dans ce livre de travailler la langue de personnages en marge de la société, de figures qui n’ont pas su trouver leur place dans le monde mais ont développé leur propre mode de réflexion, leurs codes. La solitude urbaine est au cœur des « 3 monologues (parisiens) » tandis que la folie occupe la place centrale de « Je ne savais pas qu’Aurélien appartenait à une secte millénariste méthodiste ».
Je vous invite si vous le souhaitez, à découvrir ce livre, en espérant qu’il vous plaira… Vous pouvez le commander sur l’excellent site de la Librairie Théâtrale ou en librairie.

16195103_10154985033644044_5402080848551069297_n

« 3 monologues (parisiens) suivi de Je ne savais pas qu’Aurélien appartenait à une secte millénariste méthodiste », Librairie Théâtrale, janvier 2017